Logo

Histoire géo

Des ressources & idées pour enseigner au collège et au lycée

Une question ? Une idée ? Écrivez-nous !

< Revenir aux chroniques
À visiter

Exposition - Napoléon, images de la légende

Exposition - Napoléon, images de la légende
« L’empereur était là, debout, qui regardait » (V. Hugo)

Dans le cadre d’un partenariat avec le château de Versailles, le musée des Beaux-Arts d’Arras accueille une exceptionnelle exposition d’œuvres illustrant la légende napoléonienne. Peintures iconiques, sculptures, mais aussi mobilier ou objets d’art sont réunis dans l’abbaye Saint-Vaast pour présenter la geste napoléonienne.

 

Chronologique, l’exposition évoque la Corse natale, puis le collège militaire de Brienne et bientôt la Révolution. La première campagne d’Italie, puis l’expédition d’Égypte permettent à l’ambitieux général de briller. Rivoli, Castiglione, le pont d’Arcole peint par Jean-Antoine Gros puis la Bataille des Pyramides de Lejeune (en fait la bataille d’Imbaba), Bonaparte, Premier Consul, franchissant le Grand-Saint-Bernard par David, décidemment « beau comme l’antique », selon la formule attribuée au peintre : autant d’épisodes qui forgent la légende. Après le général révolutionnaire et le Premier Consul vient l’Empire avec Napoléon Ier en grand habit de sacre par Gérard. La succession de peintures plus célèbres les unes que les autres permet d’engager une réflexion sur le statut des images dans la construction du mythe.

 

L’exposition n’oublie pas la société impériale avec le Gotha de l’Empire : Ney, Lannes, Murat, l’impératrice Marie-Louise, les Bonaparte, etc. Elle présente le rayonnement de Paris, à la fois capitale de l’Europe et des arts.

 

Puis vient le temps des difficultés avec les terribles combats de la guerre d’Espagne (déjà !) et surtout l’effroyable campagne de Russie, l’éphémère enthousiasme des Cent-Jours, la défaite de Waterloo, l’exil à Sainte-Hélène. Mais la mort de l’empereur, évoquée par cette étonnante statue des Derniers jours de Napoléon Ier, ne marque pas la fin du mythe napoléonien comme en témoigne l’émotion suscitée par le retour des Cendres en 1840.

 

Avant l’image d’Épinal, cette évocation de la gloire impériale se mirant en son propre reflet est tout simplement spectaculaire.

Informations
  • Musée des Beaux-Arts d’Arras
  • 7 octobre 2017-4 novembre 2018
Share